Dans sa forme actuelle, le quartier de Sous-Bois, îlot résidentiel privé tapi au milieu d’un secteur destiné principalement aux Organisations Internationales, constitue un résidu obsolète au sein d’une partie de ville en plein essor. Ainsi le plan localisé de quartier préétabli pose les bases légales d’une densification prévoyant l’édification d’immeubles de logement. La Fondation HBM Jean Dutoit s’associe à la Société Coopérative d’Habitation Les Ailes pour y réaliser, conjointement, 72 logements subventionnés, soit environ 1/5ème de la totalité du plan.

Afin de résoudre les difficultés résultant d’exigences programmatiques divergentes à l’intérieur d’une enveloppe qui se veut unifiée, le projet propose un dispositif «ouvert», seul à même de consentir la variété typologique requise. Les six étages établis sur un rez-de-chaussée maintenu «perméable» établissent un régime traversant est-ouest qui regroupe en son centre l’ensemble des locaux sanitaires, les distributions et les techniques. En résultent deux plans d’étage-type à l’intérieur desquels les zones de jour basculent, à l’occasion, de part et d’autre d’une colonne vertébrale de service. Ce principe, outre la flexibilité d’organisation qu’il concède, autorise la qualité des vis-à-vis recherchés entre des façades similaires qui dès lors pourront réellement dialoguer.

La nouvelle politique genevoise esquissant une réduction drastique des coûts de construction en matière de logements d’utilité publique nous conduit à la plus haute rationalité?: minimisation du volume bâti, optimisation des portées statiques, centralisation des gaines, standardisation des éléments de façade?; l’ensemble des efforts consentis devant permettre, en contrepartie, le maintien des balcons revendiqués par l’architecte.

Pour atteindre le standard Minergie les bâtiments intègrent un système de ventilation douce, tout en tirant profit du chauffage à distance par l’apport direct du réseau GLN distribuant l’eau du lac.

Prestations Burckhardt+Partner SA : architecture